Comment choisir son avocat pour un divorce ?

choisir avocat divorce

Que vous souhaitiez entamer une procédure de divorce contentieux ou par consentement mutuel, l’intervention d’un avocat est indispensable. Ces conseils vous aideront à choisir un avocat pour vous accompagner dans cette démarche.

Les compétences de l’avocat

Il convient de faire la distinction entre les avocats spécialisés et les généralistes. Tous ont acquis les compétences nécessaires pour exercer leur métier. Cependant, seul un avocat spécialisé dans l’affaire qui vous concerne est en mesure de vous aider. À savoir, un avocat spécialisé dans le droit de la famille et le divorce.
Ce dernier saura vous conseiller sur la meilleure manière d’anticiper les problèmes liés à la procédure de divorce, aux exigences de l’autre partie, etc. Et ce, quel que soit le degré de complexité de votre divorce.

Les qualités de l’avocat

Résidence des enfants, partage des biens, pension alimentaire… tous ces sujets font l’objet d’une négociation lors d’un divorce. Pour ne pas être lésé, vous devez choisir un bon avocat.
Celui-ci doit avoir un sens de l’écoute développé. En pratique, un avocat qui possède cette qualité pose suffisamment de questions et prodigue des conseils appropriés. Cela démontre un intérêt réel de sa part.
Votre avocat doit également vous montrer son intégrité en se mettant à votre disposition quand vous avez besoin de lui. Dès la signature du contrat de prestation, vous pouvez vous convenir du déroulement de son intervention : mode de communication, disponibilité…
À ce sujet, il doit toujours être joignable par téléphone. S’il ne vous répond pas ou ne vous rappelle pas dans les 48 heures, pensez à solliciter les services d’un autre professionnel.
Par ailleurs, un bon avocat est capable de vous expliquer clairement les enjeux du divorce. Si vous n’arrivez pas à le comprendre (notamment à cause du jargon qu’il emploie), la communication risquera de ne pas passer.
Enfin, faites appel à un avocat qui vous tient régulièrement au courant de l’avancée de votre procédure de divorce.

Les honoraires

Rappelez-vous, les avocats sont des professionnels libéraux. Cela implique qu’ils peuvent établir leurs honoraires selon leur gré. Ces frais sont toujours présentés hors taxes (il faut donc ajouter le taux de TVA de 20 %).
Plusieurs facteurs déterminent les honoraires d’avocat, dont la complexité du dossier et le temps passé pour traiter l’affaire. Mais dans le cas du divorce par consentement mutuel, les avocats proposent généralement un forfait.
Il faut néanmoins noter que cette liberté n’est pas absolue. En effet, l’avocat est soumis à une obligation légale qui consiste à proposer une convention d’honoraires à son client dès la première consultation. Cet accord doit mentionner le montant et le mode de fixation des honoraires en cas de situation imprévisible.
Sachez que vous avez tout à fait le droit de changer d’avocat pendant la procédure de divorce et ce, à tout moment. Mais s’il s’agit de la meilleure décision à prendre face à un professionnel qui ne vous satisfait pas, il faut noter que ce changement a un coût non négligeable. En effet, vous devez vous acquitter des honoraires du premier avocat avant de faire appel à quelqu’un d’autre. D’où l’importance de bien choisir son représentant dès le début.